Speed dating en ligne quebec

Dans un «chaos» qu'elle espère «semi-organisé», les participantes «se présentent, parlent de leurs projets d'entreprises, de leurs passions» ou de ce qu'elles veulent.«Moi, j'ai créé un blogue (Cheapeats) sur les bons restaurants pas chers et je compte le transformer en site web, en application et en une société», raconte Rosemarie Gambetta, blogueuse et agente immobilière à une étudiante qui rêve d'entrepreneuriat.«Les femmes n'osent jamais se vendre et ont toujours peur de paraître trop ambitieuse ou obstinée», mais cette expérience entre femmes est «un très bon exercice», sans la pression de se confronter à un homme, estime-t-elle.

En un mot, de se créer un réseau de femmes entrepreneuses «pour s'aider mutuellement à grimper l'échelle».

Même si quelques femmes, comme Mary Barra de General Motors, ont récemment brisé le plafond de verre, seulement 15% des femmes se sont hissées pour l'instant jusqu'aux échelons les plus élevés de leurs entreprises aux États-Unis et elles ne sont que 4,5% parmi les patrons des entreprises du classement Fortune 1000.

La réussite des femmes Anne-Marie Slaughter, femme d'influence et auteur d'un article intitulé choisie pour inaugurer l'édition 2014 de ce forum, en convient elle-même: la réussite des femmes passe aussi par ce genre d'événements.

Elles sont blogueuses, ingénieures ou cuisinières et rêvent de destins à la Sheryl Sandberg, numéro deux de Facebook, ou Mary Barra, nouvelle patronne de General Motors.

Pour y arriver, elles ont trouvé la clef: le «1,2,3, go!

» Réunies dans un grand hall de l'université new-yorkaise NYU, dont l'institut ITP (Interactive Telecommunication Program) organise chaque année un forum des Femmes Entrepreneurs, quelque 280 femmes de tous âges et tous horizons ont 3 minutes pour se connaître, échanger, avant de passer à l'interlocutrice suivante.

Cet exercice de, sur le modèle de rencontres amoureuses en accéléré, a lieu pour la première fois cette année.

Dans un brouhaha croissant, sous une belle lumière d'un après-midi d'hiver new-yorkais, des duos de femmes, debout, se forment et se déforment, tel un ballet où l'échange de cartes de visite tient lieu de pas chassé.

Certaines acquiescent ou sourient, d'autres répriment un bâillement, éclatent de rire ou plissent les yeux, très concentrées, avant que le micro les sépare et les envoie vers leur voisine immédiate.

Tags: , ,